Accueil>Cadre de vie>Environnement>Combattre la chenille processionnaire du pin

Combattre la chenille processionnaire du pin

Des moyens simples pour maîtriser la Processionnaire du Pin.

Comme chaque année, de nombreux cocons soyeux sont encore visibles dans les pins qui ornent notamment des jardins particuliers.

 

 

Ces cocons sont en fait les nids d'hivernage des chenilles processionnaires du Pin (Thaumetopoea Pityocampa), bien connues pour leurs effets dévastateurs sur les pins, les cèdres, mais malheureusement aussi pour les problèmes graves d'allergie et de respiration qu'elles causent sur la santé de l'homme et des animaux (voir encadré)

 

Aux abords du printemps, les chenilles quittent leurs nids pour atteindre le sol propice pour s'enterrer. Elles forment alors de longues processions le long des troncs des arbres et sur le sol. C'est à ce stade que le risque d'exposition est le plus important pour les hommes et les animaux

 

 Les risques pour l'homme et les animaux

Les dangers pour la santé humaine sont liés à la présence de poils urticants sur le corps des chenilles.

 

Leur caractère urticant peut provoquer chez l'homme des réactions de démangeaison au niveau du cou, des mains, du visage. Le contact avec les yeux est aussi dangereux, et leur inhalation peut provoquer une gêne respiratoire, voire une crise d'asthme.

 

Enfin les chiens et les chevaux sont les plus sensibles à la processionnaire qui peut provoquer des nécroses de la langue.

 

La période d'intervention est comprise entre novembre et février, au moment de la confection du nid hivernal.

C'est maintenant qu'il faut agir.

Vous pouvez faire appel auprès de l'Office National des Forêts ou d'un paysagiste

 

 

 

 

 

 

Flash Info