Histoire et patrimoine

Divonne à travers les âges

Le peuplement des abords du Léman remonte à -5000 avant J.-C. une hache découverte près de Divonne, conservée au musée historique et archéologique de Nyon atteste de ce peuplement.
En 45 av. J.-C. les cavaliers vétérans des armées de Jules César vinrent s’installer à Nyon et ses alentours. A cette époque, un aqueduc reliant Divonne à Nyon permet d’alimenter cette dernière en eau.

Au cours des siècles, Divonne sera incorporée tantôt dans un vaste ensemble (Empire Romain, Royaumes Francs, Saint Empire Romain Germanique) et tantôt dans des états plus petits (Bourgogne, Savoie, Genevois, Canton de Berne).
En étudiant le dénombrement des chefs de famille réalisés par les Bernois en 1550 on peut avoir un aperçu de la vie à Divonne. Sa population est plutôt faible, dispersée sur le territoire et essentiellement composée de paysans, d’éleveurs et de manouvriers. Les principales cultures étaient le blé, le seigle, le froment et l’avoine.

A la fin du XVIème siècle, la population sort affaibli de la succession des conflits armés opposant principalement catholiques et protestants.

Au cours des XVII et XVIIIème siècle, la situation des habitants demeure précaire, guerres, maladies et famines ne permettent pas l’essor de cette économie, essentiellement basée sur l’agriculture.

Au cours du XIXème, l’élevage se développe et avec lui les fruitières. On en compte six au total. Ces dernières recueillent le lait d’une centaine de vaches pour le transformer en fromage et beurre.
L’évènement qui donna à Divonne une impulsion est étroitement lié à l’eau. Il s’agit de l’installation des établissements hydrothérapiques de Paul Vidard. Ce dernier souhaite alors exploiter l’eau froide des différentes sources afin de soigner les maladies nerveuses.

En 1849, les premiers thermes divonnais ouvrent leurs portes. En parallèle, les activités de divertissement se développent.
Les thermes voient alors se succéder des personnes issues de la haute société, on peut citer entre autres le Khédive d’Egypte ou le prince Jérôme Bonaparte.

En 1892, suite au développement de ses activités hydrothérapiques, Divonne devient Divonne-les-Bains.

Dans la seconde moitié du XXème siècle, l’impulsion de Marcel Anthonioz donne à Divonne le visage qu’on lui connaît aujourd’hui, animée par une population sédentaire et frontalière.

 

Pour en savoir plus sur l'histoire de Divonne, vous pouvez contacter l'association Divonne Hier et Demain et consulter le blog www.racontemoidivonne.com
 

Flash Info