Foire aux questions

Aménagement des espaces publics et programmation

A quoi ressemblera la place des Trois Fontaines ?

Entrée de la ville de Divonne-les-Bains, la place des Trois Fontaines reliera le centre-ville actuel au nouvel ÉcoQuartier, par l’avenue de Genève. Le rond-point et le parking actuel s’effaceront au profit d’une grande « esplanade » piétonne, apaisée et arborée, d’environ 3 000 m2. Pour comparaison, la place actuelle fait 1 600 m2. Elle est actuellement traversée par une route qui sera supprimée au profit d’un espace piéton.

//////

Cette place deviendra un nouveau lieu de vie et d’animation de la commune, avec des terrasses de cafés, restaurants, un nouveau mobilier urbain harmonieux et qualitatif (lignes de bancs design, fontaines…) et un pôle de mobilité (pôle bus, stationnement vélo sécurisé, autopartage…).

La place préservera sa vue sur le Mont Mussy et le château de Divonne-les-Bains.

//////

Comment sera aménagé le nouveau parc ?  

Ce projet prévoit un grand parc, à l’emplacement des deux parcs actuels. Plus grand et entièrement repensé en cohérence avec le nouveau quartier, ce parc de 2 hectares et d’un seul tenant élargira cet îlot de verdure et de fraicheur Il conservera sa large ouverture sur le Mont Mussy et le château de Divonne-les-Bains. Une crèche privée et un nouveau local pour la police municipale seront aménagés en bordure du parc.

//////

Cet espace offrira aux Divonnais un jardin d’eau, une aire de jeux élargie, des espaces fleuris et arborés, des fontaines, des espaces de promenade et des lieux de repos. Il pourra également être le lieu de manifestations et d’événements en plein air.

//////

Quels types de commerces sont prévus pour le quartier ?  

L’installation de nouveaux commerces dans l’ÉcoQuartier renforcera l’attractivité commerciale et touristique de l’ensemble de notre ville. Une trentaine d’enseigne verront le jour, en parfaite complémentarité avec le tissu commercial existant.

//////

Seront sélectionnés les commerces répondants aux besoins quotidiens des Divonnais (commerces d’équipement sportif, offres pour les jeunes et les enfants…).

Enfin, un cinéma, des restaurants et des cafés animeront l’ÉcoQuartier. L’offre de restauration sera diversifiée pour répondre aux attentes de tous les publics.

//////

Mobilités et circulations

Comment seront organisées les circulations dans le quartier ?

Le plan de circulation de l’ÉcoQuartier a été élaboré à partir des études de circulation menées par la Ville. L’objectif est de réaliser un quartier fonctionnel, sécurisé et apaisé. Ainsi, « l’esplanade » centrale sera réservée aux modes doux (piétons, vélos…) et le quartier sera maillé de nombreux cheminements pour piétons et cycles. Les circulations en voiture se feront entièrement en zone 30.

//////

Le quartier sera desservi :

-         Au nord par la rue Voltaire existante

-         A l’ouest par la voie nouvelle ouest

-         Au sud par la rue de la Cité réaménagée

-         A l’est par la rue de Genève réaménagée

Les arrêts de bus seront situés à l’est de la place des Trois Fontaines. Les bus circuleront dans le quartier par la rue de la Cité. Dans cette rue, qui sera entièrement réaménagée, la configuration des entrées et sorties des parkings souterrains a été finement étudiée afin de garantir la fluidité de la circulation.  

//////

Comment l'aménagement du quartier favorise-t-il les modes doux ?  

Par des aménagements urbains dédiés et sécurisés, invitant à la déambulation, le quartier encourage les modes de déplacement dits « doux » : marche à pied, vélo, trottinette, roller…  La place des Trois Fontaines, « l’esplanade », la Promenade, et le parc bien sûr, seront entièrement piétons.  

//////

Des stationnements sécurisés pour les vélos sont prévus place des Trois Fontaines, et d'autres en plusieurs points du quartier. Un pôle bus permettra de rejoindre le quartier en transports en commun.  Enfin, la promenade piétonne qui longe les anciennes voies ferrées à l’ouest du quartier sera reliée à la voie verte existante.

//////

Comment sera aménagé et géré le parking souterrain ?  

La majeure partie du stationnement dans le quartier sera aménagée en souterrain. Ce choix permet d’offrir un traitement à la fois très qualitatif et sécurisé des espaces en surface. Un parking souterrain sera aménagé sous « l’esplanade » centrale, sur un maximum de deux niveaux. Pour une meilleure fluidité, les différents parkings seront desservis par 7 entrées et sorties, dont 2 pour le parking public.

//////

Des sorties piétonnes sont prévues le long de « l’Esplanade » centrale afin de permettre la meilleure gestion des flux et un accès favorisé à l’ensemble des commerces de Divonne-les-Bains.

Il s’agira d’un parking à usage public qui répondra aux exigences en vigueur, notamment en ce qui concerne l’évacuation des fumées et gaz.

Ce nouveau parking vise à faciliter l’accès aux commerces actuels du centre-ville ainsi qu’aux commerces nouvellement créés. Le choix de la taille du parking permet que 70% de l’espace du projet n’ait pas de sous-sol, afin de favoriser la pleine terre et de limiter le volume à extraire durant le chantier.

//////

Qualités architecturales 

A quoi ressembleront les bâtiments du futur quartier (hauteur, densité, style architectural…) ?

Diversité et larges ouvertures, tels sont les deux principes architecturaux retenus pour la composition du quartier. Les bâtiments présenteront des volumes et des formes variés, de R 1 à R 4, venant s’intégrer harmonieusement dans l’environnement et l’architecture divonnaise.

//////

Construire en centre-ville de Divonne-les-Bains est une nécessité pour le territoire afin de lutter contre l’étalement urbain tout en répondant au besoin de logements. Une attention particulière a été portée à la hauteur des bâtiments. Conformément au Plan Local d’Urbanisme en vigueur, 75 % des bâtiments ne dépasseront pas 16 mètres (R 3), et les 25 % restant seront limités à 19 m (R 4).

Pour comparaison, les immeubles à proximité culminent à 21 mètres pour les Eaux-Vives ou encore 18.50 mètres pour l’Eden Park.   

Une attention forte sera portée à la qualité résidentielle des logements, avec des expositions favorables et multiples, des vues dégagées, des espaces extérieurs privatifs et l’utilisation de matériaux nobles et respectueux de l’environnement.  

//////

Comment seront préservées les vues sur le Château et le paysage ?

L’esprit du projet est de préserver et valoriser les vues lointaines qui s’offrent à la ville depuis l’espace public.

Les discontinuités dans le bâti créeront de larges ouvertures et des respirations permettront de conserver les vues sur le château de Divonne, le Mont Mussy ou encore les chaînes du Jura et des Alpes.

 

Quels bâtiments existants seront conservés sur le site ?  

Conformément à la proposition du schéma d’aménagement de l’ANMA (Agende Nicolas Michelin & Associé) et de la consultation référendaire validant ce schéma, seul le bâtiment de la Gare est conservé dans le quartier. La villa des Glycines ou le hangar, par exemple, n’avaient pas été retenus durant les consultations auprès des Divonnais ou dans le plan de Nicolas Michelin.

 

Développement durable  

Quelles sont les mesures prises pour limiter les impacts du projet sur l'environnement ?

Le projet est guidé par la recherche de la meilleure insertion possible dans son environnement urbain et naturel, en assurant la continuité des trames paysagères existantes, notamment avec la nature boisée du Mont-Mussy. Les impacts environnementaux sont évités autant que possibles, réduits au maximum ou compensés.

//////

Flore : Des aménagements paysagers très qualitatifs sont prévus, avec notamment la plantation de 200 arbres de haute tige (voir question suivante). Cette végétalisation permettra de compenser la coupe de 159 arbres rendue nécessaire pour la réalisation de ce projet (dont 32 pour des raisons sanitaires).

Faune : Afin de limiter les impacts sur la faune locale, les espaces verts seront connectés au maximum via le sol, et servent de corridor pour le déplacement des espèces dans l’EcoQuartier de la gare. L’installation de supports de biodiversité permettra de multiplier les possibilités d’accueil et de nidification des espèces cibles sur le projet et favorisera la pollinisation. Pour réduire les nuisances lumineuses, le parc ne sera pas éclairé la nuit afin ne pas perturber les espèces.

Zone humide : Le projet a été conçu pour préserver le mieux possible la zone humide identifiée dans le périmètre du projet. Il prévoit plusieurs aménagements pour préserver les fonctions hydrauliques de cette zone : élargissement d’un fossé humide existant et création d’un jardin d’eau, d’un bassin sec et d’un bassin. La création de ces aménagements au sein de l’ÉcoQuartier permettra la restauration du fonctionnement écologique de ces milieux naturels particulièrement favorables à la biodiversité. 

Hydrologie :  L’aménagement du quartier n’engendrera pas de modification de la qualité des eaux souterraines. Les futurs besoins en collecte des eaux de pluie ont été anticipés et le projet intègre des dispositifs adaptés à la nouvelle configuration du site. Les études sont menées afin d’assurer une gestion vertueuse des eaux.

//////

Quels sont les aménagements paysagers prévus dans le quartier ?

Le projet prévoit des espaces verts qualitatifs. 70% de la surface du projet sera en pleine terre : le parc, toute la partie nord de « l’esplanade », les jardins de certains lots et la promenade notamment. Différentes essences d’arbres seront plantées, ainsi que des massifs arbustifs et fleuris.

//////

Il est également prévu de planter des arbres de haute-tige sur la partie de « l’esplanade » qui n’est pas en pleine terre avec de larges fosses de terre. 34 arbres sont concernés.

Quant aux résidences de logements, des prescriptions de plantation seront imposées afin de garantir la qualité des espaces extérieurs. Un système de toitures végétalisées est également prévu.

//////

Quels sont les labellisations visées par le projet ? Quelles en sont les exigences ?

Le projet se veut exemplaire en matière d’innovation et de développement durable. Il intègre un objectif de Territoire à énergie positive (TEPOS) et vise trois labellisations :

//////

- Le projet est en cours de labellisation EcoQuartier (niveau 1), c’est-à-dire qu’il répond aux exigences de la démarche mise en œuvre par le Ministère du logement et de l’habitat durable, pour favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer la ville durablement.

- HQE Aménagement : cette certification accompagne les collectivités et les aménageurs dans la prise en compte de tous les enjeux du développement durable et dans la mise en valeur de leur projet urbain.

- BiodiverCity Ready : un label international qui fixe des objectifs ambitieux en termes de biodiversité dans les projets urbains : diversité des milieux et des écosystèmes, protection de la faune et de la flore, cohabitation entre la nature et l’humain, etc.

//////

Impact du projet sur les infrastructures de la ville

Les écoles de la commune suffiront-elles à accueillir les enfants des habitants de l’ÉcoQuartier ?

D’après les estimations de la ville, les enfants des familles qui habiteront dans l’ÉcoQuartier représenteront, à terme, 3 classes supplémentaires dans les écoles de la commune. À l’heure actuelle, 6 classes sont disponibles dans les différentes écoles publiques de Divonne-les-Bains. L’étalement des constructions dans le temps permettra d’intégrer progressivement ces enfants dans nos écoles.

De plus, l’extension du groupe scolaire d’Arbère sera terminée avant la fin de la construction de l’ÉcoQuartier, ce qui permettra de donner des espaces supplémentaires à nos enfants.

 

Quel sera l’impact de ce projet sur les routes de la ville ?

Le choix de regrouper lieux de services, commerces et logements permet de minimiser l’utilisation de la voiture individuelle. De plus, l’ÉcoQuartier priorise les mobilités douces (voies cyclables, espaces piétons…) et prévoit un pôle de mobilités permettant d’accéder au centre-ville en transports en communs. L’équipe municipale souhaite d’ailleurs augmenter la fréquence des bus connectant Divonne-les-Bains à Coppet, à Nyon et aux autres communes du Pays de Gex.

//////

De plus, l’ÉcoQuartier a été conçu afin de garantir la fluidité de la circulation automobile (7 entrées et sorties pour les parkings souterrains, quartier entièrement en zone 30 km/h…). La taxe d’aménagement majorée que percevra la ville sur ce projet permettra de rénover les routes à proximité de l’ÉcoQuartier. Ces travaux s’ajouteront au doublement du budget consacré aux travaux de voirie, effectif dès 2021, et à l’engagement d’installer des enrobés phono-absorbants sur les axes les plus empruntés.

//////

Impact du projet sur les finances de la ville

Quel sera l’impact financier du projet pour les Divonnais ?

Le choix de construire des logements sur des terrains appartenant à la ville permet à la commune de valoriser son patrimoine, tout en imposant des contraintes fortes à l’aménageur et aux promoteurs.

Ce projet préservera les intérêts financiers de la ville, tout en réalisant de nombreux espaces publics, services publics et équipements publics supplémentaires, qui appartiendront à la commune.

//////

Concrètement, la vente des terrains rapportera plus de 15 millions d’euros à la ville et la taxe d’aménagement majorée rapportera près de 8 millions d’euros à la ville. Ces sommes permettront notamment à la collectivité d’investir plus de 12 millions d’euros dans les toutes prochaines années dans de nouveaux équipements publics pour les Divonnais.

Le bilan de ce projet est très positif pour les finances de la commune : aucune hausse d’impôts n’est donc à prévoir.

//////

Calendrier et réalisation du projet

Comment les habitants, commerçants ont-ils été associés ?

La concertation sur le projet a démarré fin 2009. L’organisation de 6 rencontres (réunions publiques, rencontres acteurs…) a permis la participation de plus de 1000 personnes. La concertation sur le projet s’est poursuivie entre 2013 et 2015 avec de nouveaux temps d’échanges.

//////

La concertation s’est notamment faite avec les outils suivants :

-    La mise à disposition du public d’un registre à l’accueil de la mairie pour y inscrire toute remarque ou suggestion

-    L’organisation de réunions publiques

-    Une information de l’état d’avancement du projet via le site internet de la commune et le journal communal

-    La mise en place de 14 tables rondes

-    L’organisation de balades urbaines sur le site

-    Une consultation référendaire du 15 au 30 juin 2015

Ces différents temps ont permis la participation de nombreux Divonnais au projet, notamment plus de 400 spectateurs lors des différentes réunions publiques et plus de 400 contributions au formulaire en ligne et sur l’enquête publique du permis d’aménager

Les commerçants sont aussi régulièrement informés du projet lors de différentes réunions avec les représentants des commerçants ou lors de réunion avec les acteurs économiques.

Les habitants continueront d’être informés et associés pendant toute la durée de réalisation du projet, notamment dans le cadre d’une démarche de médiation culturelle.

//////

Quelles seront les précautions prises pour limiter l'impact des travaux ?  

Une charte « chantier à faibles nuisances » sera mise en place afin de limiter l’impact des travaux sur leur environnement immédiat. Elle précisera, par exemple, le niveau sonore autorisé, les horaires des chantiers, et fixera un objectif de recyclage ou de réemploi de 75% des déchets des chantiers.

//////

Une communication sera mise en place pendant toute la durée de réalisation du projet. Les riverains et habitants de la ville seront informés en amont des démarrages des différents chantiers et des éventuelles nuisances occasionnées par les travaux.

//////

Quel est le calendrier de réalisation du projet ?  

Le calendrier prévisionnel de réalisation du projet est le suivant :

2021 : obtention du permis d’aménager et dépôt des premiers permis de construire

2022 : lancement des travaux aménageurs et opérateurs pour la phase 1

Acteurs  

Qui sont les acteurs du projet, quels sont leurs rôles ?

La Ville de Divonne-les-Bains : La Ville, à l’origine de la création de l’opération d’aménagement, est l’autorité concédante sur le projet. Les élus participent au processus de décision pour que ce quartier réponde aux besoins des habitants. Ils gardent ainsi la maîtrise de l’opération.

//////

A l’issue d’une consultation, la Ville a signé en juin 2016 un traité de concession qui confie l’aménagement de l’opération à l’entreprise UrbanEra, sur la base du plan conçu par l’agence ANMA.

L’aménageur : UrbanEra, la Direction des Grands projets urbains de Bouygues Immobilier, est le concessionnaire d’aménagement. Il a en charge les études et procédures administratives, techniques et opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de l’EcoQuartier de la Gare. Il cède les fonciers aux promoteurs et opérateurs. Il pilote les dispositifs de concertation et la communication autour du projet, ainsi que la gestion financière en lien avec son autorité concédante, la Ville de Divonne-les-Bains.

Le maître d’œuvre : La maîtrise d’œuvre urbaine est assurée par Jean-Paul Viguier & Associés, Architecture et Urbanisme. Par ailleurs, de nombreux bureaux d’études spécialisés sont impliqués, notamment sur l’aspect mobilité, développement durable, hydraulique…

 

 

 

 

Flash Info