Description du projet

L’éco-quartier de la Gare, en partie en friche, a été identifié comme pôle stratégique à vocation économique dans le cadre du projet d’agglomération Franco-Valdo-Genevoise. « Le grand Genève » vise à orienter et organiser le développement territorial selon des objectifs partagés entre les autorités suisses et françaises.

Depuis 1980 et la fermeture de la gare le lieu est devenu un parking que la commune souhaite maintenant transformer pour améliorer son attractivité dans le bassin lémanique. La méthode pour reconstruire ce projet a été orientée autour de nombreuses consultations et de nombreux temps d’échange afin de mettre les Divonnaises et Divonnais au cœur du futur éco-quartier. Les orientations prises par l’aménageur suivent ainsi la volonté des citoyens qui sont venus prendre part à ces consultations.

 

Objectifs :

- Valoriser un espace en friche au cœur du centre-ville.

- Assurer les coutures urbaines avec les quartiers environnants.

- Prévoir une stratégie d’urbanisation raisonnée, adaptée à notre ville et compléter l’offre de logements sociaux.

- Renforcer l’attractivité du centre-ville.

- Améliorer l’offre de services à la population.

- Préserver le cadre de vie des habitants en offrant des espaces de rencontres et de loisirs.

- Répondre aux besoins de stationnement et faciliter les déplacements doux dans l’ensemble du centre-ville.

- S’engager concrètement pour le développement durable.

 

Le projet est aussi une alternative à l’étalement urbain en visant une densification douce en continuité du centre-ville existant.

 

  

 

À la suite de la concertation plusieurs grands principes ont été retenus :

- L’intégration des anciennes voies ferrées comme une continuité douce et un espace structurant, comme une promenade.

-   La création d’une place animée

en articulation avec l’Avenue de Genève et le centre-ville.

-  La conservation des deux parcs existants

et leur mise en valeur tout en les reliant davantage.

-  L’intégration d’un grand parking ouvert au public

facilement accessible.

-  Le développement d’une nouvelle polarité mixte entre les deux nouvelles places.

-  La conservation des ouvertures vers le château

et le grand paysage au Nord.

-  La mise en valeur de la perspective de l’avenue de Genève.

-  De permettre les porosités et liaisons piétonnes Nord/Sud sur le très long terme à travers les tissus d’habitats privés.

L’éco-quartier permet de créer un troisième point central de la ville avec le centre historique et la place du marché.

 

Le programme prévisionnel :

379 logements dont 30% de logements sociaux

1 crèche privée

1 résidence seniors

1 nouveau local pour la Police Municipale

1 parking souterrain de 500 places pour les visiteurs

1 pôle de mobilité pour accéder à l’éco-quartier en transports en commun

Plus de 9 000 m2de commerces et 1 cinéma de 3 salles

1 agrandissement du parc pour en faire un véritable îlot de fraîcheur

 

L’esplanade est l’espace public central de ce nouvel ensemble. Elle offre une visibilité en profondeur de l’éco-quartier depuis la place des 3 fontaines jusqu’à son extrémité. Cette esplanade est réservée prioritairement aux usagers piétons et cyclistes. Elle est bordée de longs bancs publics et de verdure .

Les espaces verts sont aussi au cœur de ce nouvel éco-quartier.

Outre les nombreux arbres et points de verdures sur tout l’éco-quartier, le parc offre un espace privilégié, un espace de confort, de bien-être, de découverte et d’amusement. Composé de chemins qui naviguent entre les arbres et de zones ouvertes, il s’intègre parfaitement dans la structure végétale existante en l’accentuant. Les végétaux implantés sont aussi choisis pour minimiser l’impact du capricorne asiatique. La suppression de la route entre les deux parcs actuels offrira un large espace de verdure et de détente aux habitants. Cela permet de mettre la nature au cœur de l’éco-quartier et de créer un îlot de fraicheur dans la ville.

Le coût du projet pour la commune est couvert par les ventes des terrains et les recettes prévisionnelles de la Taxe d’Aménagement Majorée.

La participation de la ville aux équipements publics coûtera environ 10,7 millions d’euros alors que la vente des terrains rapportera plus de 15 millions d’euros et que les recettes de la TAM seront d’environ 7,8 millions d’euros.

Flash Info